Sports

Terrorisme : Mis en échec

  • Selon des sources sures d’Ennahar, les services de sécurité ont réussi, pendant la semaine écoulée, le démantèlement de plusieurs cellules et l’arrestation de 17 éléments en relation directe avec les opérations terroristes que les terroristes étaient sur le point de mettre à exécution, jeudi passé, coïncidant avec la commémoration des attentats sanguinaires qui ont frappés Alger le 11 décembre 2007.
  •  
  • Selon nos sources, des informations ont été fournies par trois éléments de l’organisation « El Qaïda au Maghreb Islamique » qui étaient en contact avec les services de sécurité, ce qui a facilité la mission des services de lutte anti-terroriste, il y a quelques jours, à arrêter des éléments de soutien, avant d’atteindre les éléments qui préparaient l’exécution des attentats, essentiellement dans Alger. Et selon les sources d’Ennahar, les services de sécurité n’ont pas voulu divulguer les noms des repentis qui leurs avaient fournis les renseignements qui ont aidé à mettre en échec les attentats terroristes à Alger, Boumerdès et Tizi Ouzou, simplement parce que ces derniers se trouvent toujours dans les montagnes et éprouvent beaucoup de difficultés à se rendre aux services de sécurité. Ces derniers sont sous surveillance de la part des éléments de l’organisation armée, essentiellement au sein de la « Katibat En-nour » et « Katibat El Ançar »
  •  
  • Les investigations se poursuivent jusqu’à l’heure actuelle avec 17 membres arrêtés lors des dernières opérations sécuritaires. Ces investigations ont permit de confirmer les précédentes informations que es services de sécurité détenaient auparavant relatives au conflit qui opposerait les chefs de l’organisation armée quant au refus d’appliquer la charte de l’organisation « Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat » GSPC, stratégie adoptée suite au changement de cette appellation par « Organisation d’El Qaïda au Maghreb Islamique »
  •  
  • L’organisation «El Qaïda au Maghreb Islamique » voulait que ces actes terroristes coïncident avec la commémoration des attentats sanguinaires qui ont secoués Alger le 11 décembre 2007.
  •  
  • C’est la première fois que les services de sécurité réussissent à paralyser l’activité des « cellules suicidaires » d’«El Qaïda au Maghreb Islamique » pendant toute une année, notamment en ce qui concerne les menaces contre des infrastructures dans la capitale et les plans de kidnapping de certaines personnalités nationales dans le but de les utilisés comme moyens de chantage pour les autorités.
  •  
  • Anis Rahmani
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!