AlgérieSociété

La tête à Bach Djerrah, Les membres dans Oued El Harrach… Massacre à la Khashoggi !

Algérie – Début janvier, c’est l’horreur qui était présentée au procès de deux personnes âgées suspectées d’avoir assassiné un chauffeur de taxi clandestin. « Un véritable massacre à la Khashoggi », selon les présents.

Les événements se sont produits le 4 avril 2017. Alors que le taxieur prévoyait de conduire sa belle fille à l’hôpital « Mustapha Bacha » pour des analyses médicales, il appelle son fils pour lui dire qu’il avait d’abord une course à faire. En effet, deux personnes âgées l’arrêtent et lui demandent de les conduire Bach Djerrah.

Toute la journée son téléphone est éteint et la famille du taxieur décide d’alerter les services de la Sûreté nationale.  Une enquête est alors officiellement ouverte. Une semaine plus tard, des habitués de « la Sablette » alerte la police sur une découverte macabre : Ces deniers viennent de trouver une main humaine sur la plage du complexe !

La police scientifique se rend alors sur place. Après analyse, il s’est avéré qu’il s’agissait de la main du taxieur clandestin déclaré disparu une semaine auparavant. L’affaire est alors déclassifié et est confiée à la brigade criminelle.

5 mois après, le téléphone sonne …

Il aura fallu attendre 5 mois pour qu’une piste se dessine. En effet, le téléphone de la victime a été activé, et les policiers ont rapidement repérer son signal. Destination : Bach Djerrah. Le nouveau propriétaire a été arrêté et auditionné.

Ce dernier indique qu’il a trouvé l’appareil devant le hangar de son père. Et c’est à partir de cet endroit que les enquêteurs décident d’axer leurs investigations. Des recherches sont alors entreprises aux alentour du hangar. Et très vite, ils retrouvent la tête de la victime enterré non loin de là.

Le père est sitôt embarqué et interrogé. Il finit par avouer tout en désignant  son complice. Tout deux avaient pratiquement le même âge, un peu plus de 70 ans ! Deux délinquants récidivistes qui se sont lié d’amitié quelques années auparavant dans la prison de Boussaada (M’sila).

La tête à Bach Djerrah, Les membres dans Oued El harrach…

Ils finirent par se mettre à table et avouent leur crime atroce. Ils racontent  qu’ils avaient enterrée la tête derrière le hangar à Bach Djerrah. Ils ont également indiqué avoir découpé le corps à la scie et mis les morceaux dans un sac poubelle, rempli ce dernier avec des pierres et ont jeté le tout dans Oued El Harrach. Et c’est le courant de l’Oued qui a fait ressortir la main sur la plage au complexe « Les Sablettes ».

Ils racontent qu’un l’un d’eux était un revendeur de voiture et que le plan consistait à voler une voiture pour la revendre. Ils ont alors tendu un guet-apens au taxieur clandestin qu’ils avaient repéré aux alentours de la station de taxi d’El Harrach. Une fois conduit au hangar, l’un d’eux lui a asséné un coup de marteau à l’arrière de la tête, le tuant sur le coup !

Après avoir entendu les deux criminels, le Tribunal a rendu son verdict : Perpétuité pour le principal accusé et 7 ans de prison pour son complice, selon ce que rapporte la chronique Judiciaire du site Ennahar.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close