Monde

Toumani certain que les otages français ont été dispersés

  •    "Nous ne sommes jamais parvenu à savoir exactement où se trouvent les otages", affirme le président malien.
  •  
  •    Il estime également que "les conditions ne sont pas réunies" pour une action militaire en vue de libérer les otages.
  •  
  •    La chaîne de télévision du Qatar, Al-Jazira, a diffusé jeudi soir un message audio du chef d’Aqmi, l’Algérien Abdelmalek Droukdel, dans lequel il exige que la France retire ses troupes d’Afghanistan et négocie directement avec Oussama Ben Laden.
  •  
  •    M. Touré considère qu’Aqmi est "un péril de plus en plus grand" même si "sur le plan militaire, la réputation d’Aqmi est surfaite". 
  •  
  •    "Cependant, un ennemi invisible et très mobile qui traverse les frontières et bénéficie de complicités, peut s’avérer plus dangereux qu’on ne croit", analyse-t-il. 
  •  
  •    "Mais la menace n’est pas seulement militaire, elle est aussi idéologique. Et là, personne n’en connaît les limites", ajoute-t-il.
  •  
  •    Les cinq Français ont été enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre sur le site d’une mine d’uranium du groupe nucléaire français Areva à Arlit, dans le nord du Niger, en même temps qu’un Malgache et un Togolais. 
  •  
  •    Selon des sources maliennes et françaises, les otages sont détenus dans des collines désertiques du Timétrine, dans le nord-est du Mali, frontalier de l’Algérie.
  •  
  •    Le président Nicolas Sarkozy s’était dit mardi "spécialement inquiet" pour ces otages. "Mais nous ne changerons pas d’un iota notre politique sous prétexte que nous sommes menacés", avait-il martelé.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close