Monde

Traité ONU sur les ventes d'armes: à mi-chemin les négociations piétinent

Les négociations à  l’ONU pour mettre au point le premier traité international sur le commerce des  armes classiques étaient à mi-chemin dimanche et piétinaient, faisant craindre  un échec à la date-butoir du 27 juillet.    Cette conférence a été retardée par une querelle de procédure sur la  participation palestinienne puis ralentie par un groupe d’"Etats sceptiques",  comme les qualifient des diplomates et des responsables d’ONG.    Ces pays (Algérie, Egypte, Syrie, Iran, Corée du Nord, Cuba entre autres)  s’efforcent de limiter le traité à la seule lutte contre le trafic d’armes. Les  Occidentaux et des pays africains et latino-américains souhaitent qu’il  réglemente aussi le commerce légal en fixant des critères précis pour autoriser  une vente. Chaque pays devra évaluer si les armes vendues risquent d’être  utilisées pour commettre des violations des droits de l’homme, pour  déstabiliser un pays ou aggraver un conflit régional.    "On est au milieu du gué et en 15 jours on n’a pratiquement rien fait",  déplore Aymeric Elluin, chargé de campagne Armes et impunité à Amnesty  international. "Il n’y a pour l’instant aucun accord sur quoi que ce soit, y  compris sur ce qu’il faut mettre ou non dans le traité: munitions, transferts  de technologie, pièces détachées, armes légères, etc…".    Ainsi les Etats-Unis veulent exclure les munitions et demandent qu’il n’y  ait pas d’obligation de refuser un contrat risqué. La Chine refuse que le  traité couvre les armes légères et de petit calibre mais pourrait céder aux  pressions de ses partenaires africains: ce type d’armes alimente rébellions et  guerres civiles sur le continent.    "En même temps, souligne Nicolas Vercken, d’Oxfam France, jusqu’à  aujourd’hui il n’y a pas un seul pays, même pas l’Iran ou la Corée du Nord, qui  est prêt à porter la responsabilité politique de faire échouer ce processus".
 
 

Algerie – ennaharonline

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *