En direct

Troisième jour de l’audition de Khalifa (Direct)

12 :54 coupure d’électricité dans la salle d’audience

12 :17 Juge: « Avez-vous changé les serrures du bureau et Guellimi avait-il le double des clefs ? »

Amar Rahal: « Je ne fais confiance à personne…Personne n’a le double des clefs »

12 :12 Juge: « Il y a des contrats d’hypothèque sur une villa à Cheraga et un magasin à Bardo »

Rahal: « Je ne l’ai appris qu’en 2007 lors de mon séjour pour soins en France. Je ne savais rien »

Le notaire Amar Rahal dit ne pas se souvenir 

12 :09 Le juge : toutes vos déclarations lors des étapes de l’enquête vous les avez changé aujourd’hui

Le notaire Amar Rahal trouve des difficultés de concentration

12 :02 Le juge: « Pour la énième fois, vos déclarations sont toutes contradictoires ! « 

Le notaire Amar Rahal est incapable de répondre au juge d’une façon rapide et cohérente

12 :00 Le juge: « La loi vous oblige donc d’informer les notaires de toute modification dans le contrat »

Amar Rahal: « Ali Kaci m’a affirmé qu’il allait accomplir toutes les procédures avec la banque d’Algérie »

11 :55 Le juge: « le contrat est-il établi par le notaire ou par le gouverneur de la banque d’Algérie ? »

Amar Rahal: « Le notaire, évidemment »

Amar Rahal: « Les notaires, en Algérie, procèdent tous de la même façon »

10 :47 Le juge décide de suspendre l’audition après les difficultés rencontrées avec l’accusé

10 :43 Le juge répète à l’accusé: « vos déclarations sont contradictoires »

Amar Rahal: « Moi, je ne mens pas! Je n’ai jamais vu ce document auparavant! »

10 :42 Le juge remarque des contradictions entre ce qu’a dit Rahal durant l’enquête et aujourd’hui

Amar Rahal fait signe de ne pas comprendre ce que dit le juge

10 :37 Juge: « Pourquoi avez-vous établi le statut de création avant le dépôt des 125 millions de DA ? »

Amar Rahal: « Je ne suis pas responsable ». L’accusé fait porter toute la responsabilité aux actionnaires

10 :35 Début d’audition pour le notaire Amar Rahal. Le juge trouve des difficultés pour communiquer avec Amar Rahal en raison de son âge avancé

10 :30 Fin de l’audition de Khalifa.  Le juge interroge le notaire Amar Rahal (86 ans) accusé d’avoir falsifié des actes.

10 :28 Khalifa: « Non! Pour les Algériens, une banque du Golfe, c’est pour des retraits d’argent, pas des dépôts »   

10 :26 Parquet: « Aviez-vous choisi le nom de ‘El Khalifa Bank’ pour faire croire à une banque du Golfe ? »

10 :24 Juge: « Peut-on avoir une copie de cette évaluation ? »

Khalifa: « Certainement »

10 :23 Khalifa: « Khalifa Airways n’a obtenu d’autorisation qu’après une évaluation par la France de mon chiffre d’affaires »

10 :22 Le juge intervient et somme la défense de Khalifa d’être directe dans ses questions

10 :21 Khalifa: « Des agents transportaient l’argent vers la caisse principale, le lendemain vers la banque d’Algérie »

10 :19 Avocat de Khalifa: « Que fait-on de l’argent déposé au niveau des agences à la fin de journée ? »

10 :15 Avocat de Khalifa: « Les OPGI ont-ils effectué des dépôts de fonds dans vos agences ? »

10 :14 l’avocat de Khalifa : A combien s’élevaient vos investissements dans le domaine pharmaceutique ?

10 :10 Avocat de Khalifa : est-ce que votre famille avait déjà travaillé dans le domaine des travaux de construction ?

Abdelmoumene Khalifa: « Bien sûr que non ». Rires

10 :08 reprise de l’audition d’Abdelmoumen Khalifa. Abdelmoumen Khalifa parait avec  le même costume noir

Abdelmoumene Khalifa vêtu du même costume noir depuis le début du procès

 

Troisième jour de l’audition d’Abdelmoumen Khalifa. Ce dernier devra répondre de plusieurs chefs d’inculpation que sont « association de malfaiteurs », « vol qualifié », « escroquerie », « abus de confiance », « faux et usage de faux en écritures publique et bancaire », « banqueroute frauduleuse », « corruption » et enfin « trafic d’influence ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close