Monde

Tunisie: La cérémonie d’investiture de Caïd Essebsi à la présidence mercredi

M. Caïd Essebsi, 88 ans, a remporté le second tour de la présidentielle (55,68%) devant le président sortant Moncef Marzouki, selon les résultats définitifs du scrutin proclamés lundi par l’instance chargée des élections, l’ISIE, confirmant les données annoncées au lendemain du vote du 21 décembre.

Le président élu prêtera serment mercredi matin devant l’Assemblée des représentants du peuple, dominée par son parti Nidaa Tounès après sa victoire aux législatives de fin octobre. La passation de pouvoir entre le président sortant et M. Caïd Essebsi aura lieu ensuite au Palais de Carthage, selon le service de presse de la présidence.

L’élection d’un président en décembre et d’un Parlement en octobre marquent la fin d’un cycle électoral destiné à doter enfin la Tunisie d’institutions pérennes, quatre ans après la révolution de janvier 2011 et une transition parfois chaotique marquée par l’essor de groupes jihadistes ainsi que de profonds problèmes socio-économiques.

Avocat de formation, M. Caïd Essebsi est revenu sur le devant de la scène à la faveur de la révolution. Nommé Premier ministre provisoire en février 2011, il a à son crédit d’avoir mené le pays vers les premières élections libres de son histoire en octobre 2011, remportées par les islamistes d’Ennahda.

Mais ce ministre de l’Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères sous Habib Bourguiba, puis président du Parlement en 1990-1991 sous Ben Ali, est accusé par ses détracteurs d’être un produit du système déchu cherchant à reproduire l’ancien régime. Lui balaye ces critiques et promet que l’ère de l’autoritarisme est révolue en Tunisie.

AFP 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!