Culture

Tunisie: "Microphone"de l'Egyptien Ahmad Abdallah Tanit d'Or des JCC

  •    "Le Tanit d’Or a été attribué à ce film pour son audace, sa jeunesse, l’efficacité de sa musique et la richesse de ses personnages dans une société qui refuse d’octroyer à des jeunes musiciens la place qu’ils revendiquent", a annoncé le président du grand jury, le réalisateur haïtien Raoul Peck.
  •  
  •    "Microphone" relate l’histoire du jeune Khaled qui retourne à Alexandrie après des années d’absence et qui croise par hasard dans cette ville égyptienne des chanteurs de Hip Hop sur les trottoirs, des musiciens de rock sur les toits d’anciens bâtiments et des jeunes qui peignent des panneaux de graffiti sur les murs la nuit.
  •  
  •    Le film dépeint la vie artistique de jeunes vivant en marge et qui cherchent à être reconnus.
  •    "Nous sommes très contents de ce prix qui a une signification énorme pour toute l’équipe de ce film projeté au public arabo-africain pour la première fois. C’est un bon début pour nous", a indiqué à l’AFP le réalisateur du Microphone.
  •  
  •    Le Tanit d’argent a été décerné à "Voyage à Alger" du réalisateur algérien Abdelkarim Bahloul qui a remporté également le prix du public tandis que le marocain Daoud Aoulad-Syad a reçu le Tanit de bronze sur son film "La mosquée".
  •  
  •    "Chaque jour est une fête" de la réalisatrice libanaise Dima El-Horra a obtenu le prix spécial du jury.
  •  
  •    Le Prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à Asser Yacine (Egypte) pour son rôle dans le film "Messages de la mer". Denise Newman était sacrée meilleure actrice pour son rôle dans "Shirley Adams" du Sud-africain Olivier Hermanus.
  •  
  •    En compétition internationale, le cinéma tunisien a remporté le Tanit d’or de la compétition des courts métrages pour "Linge sale" de Malik Amara", et le prix du jury enfants pour le long métrage de Abdellatif Ben Ammar "Les palmiers blessés".
  •  
  •    Le prix de l’Organisation de la femme arabe, une première de cette 23e session des JCC récompensant le meilleur film traitant des causes de la femme arabe, a été décerné au court métrage "Rouge pale" de l’Egyptien Mohamed Hamed.
  •  
  •    Les JCC, la plus ancienne manifestation du cinéma au sud, créés depuis 1966, mettait en compétition cette semaine 24 longs et courts métrages en provenance de 11 pays arabes et africains.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close