Monde

Tunisie : plainte pour « propos diffamatoires » contre le Président Marzouki

  "La semaine dernière, nous avons reçu une plainte signée par environ 80 personnes contre le président Moncef Marzouki pour diffamation", a affirmé à l’AFP une source judiciaire qui a requis l’anonymat.

   L’un des plaignants, Moez Ali, a précisé à l’AFP que la plainte accusait M. Marzouki d’"avoir traité les Tunisiens d’ignorants lors d’une cérémonie officielle et devant des ambassadeurs étrangers". 

   La plainte a été déposée trois jours après un discours officiel le 26 mai du président Marzouki, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique.

   "Je ris toujours quand j’entends les Tunisiens dire, quand ils partent au Sénégal ou au Burkina Faso, qu’ils partent pour l’Afrique. Je ris parce que je considère que ces propos témoignent de leur profonde ignorance du fait que le terme « Ifriguia », qui a donné son nom au continent africain, est un mot amazigh signifiant le nord-ouest de la Tunisie", avait-il dit.

   "Le président de la République est normalement le représentant du peuple tunisien, il est donc inadmissible qu’il se permette de le qualifier d’ignorant, de plus devant des invités étrangers", a estimé M. Ali, en affirmant que le nombre des plaignants atteignait désormais 206 personnes.

   Contactée par l’AFP, la présidence de la République, qui a diffusé ce discours sur sa page officielle sur Facebook, n’avait pas encore réagi.

   Selon le texte de la plainte, dont l’AFP a reçu une copie, les propos du M. Marzouki sont "diffamatoires (…) et représentent une atteinte à autrui via les réseaux sociaux".

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close