Monde

Turki al Fayçal: « Oui, j’ai rencontré Ben Laden et le Mollah Omar ! »

  • L’émir Turki, qui a dirigé les renseignements saoudiens pendant 24 ans (de septembre 1977 à août 2001), reconnaît dans un document signé de sa propre main, portant le sceau de l’ambassade saoudienne en Grande Bretagne, avoir organisé des rencontres avec le chef de l’organisation d’El Qaïda, Oussama Ben Laden et le Mollah Omar, chef des Talibans afghans.
  • Ses relations avec Ben Laden, l’organisation Al Qaïda et le mouvement afghan des Talibans rentraient, selon ses déclarations, dans ses prérogatives en tant que chef des renseignements saoudiens. Celui-ci ajoute qu’en 1980, les services de renseignements saoudiens, en coordination avec les renseignements américains et pakistanais, aidaient ce qu’ils appelaient alors les « Moudjahiddines afghans » qui combattaient les forces soviétiques pour les chasser d’Afghanistan. Ces aides étaient, selon l’émir Turki al Fayçal, très importantes et destinées aux différentes factions et groupes afghans armés.
  • Après 1989, poursuit-il, date du retrait de l’armée soviétique d’Afghanistan, l’Arabie Saoudite avait stoppée toute aide directe aux factions afghanes, mais avait poursuivit dans ses aides au peuple afghan.
  •  
  • Concernant le chef d’El Qaïda, Oussama ben Laden, l’ancien chef des renseignements saoudien reconnaît l’avoir rencontré à plusieurs reprises, au siège de l’ambassade saoudienne au Pakistan.
  • L’Arabie Saoudite a déchu Ben Laden de sa nationalité saoudienne en 1994, après que celui-ci ait exprimé ses doutes quant à la légitimité du roi Al Saoud et critiqué le régime du royaume suite à son refus des forces américaines dans son pays.
  • Selon Turki al Fayçal, l’Arabie saoudite s’est rendue compte du danger que représentait Ben Laden en 1997.
  • En 1998, le roi Fahd et l’émir Abdallah envoient Turki al Fayçal en Afghanistan pour rencontrer le chef du mouvement Taliban, le Mollah Omar et lui demander l’extradition de Ben Laden. Turki al Fayçal reconnaît avoir rencontré le Mollah Omar à Kandahar mais celui-ci avait refusé la demande d’extradition.
  •  
  • Les déclarations et aveux de l’émir Turki al Fayçal, qui a représenté l’Arabie Saoudite et la famille des Al Saoud, lors de ses rencontres avec le mouvement des Talibans et l’organisation Al Qaïda et avant, avec les Moudjahiddines afghans, jusqu’au début des années quatre-vingt dix, lorsque l’Algérie baignait dans le sang du terrorisme mené par des algériens revenus d’Afghanistan armés des idées du Wahhabismes et entraînés sur des armes saoudiennes financés par la famille régnante.
  •  
  • A noter que l’émir Turki el Fayçal a quitté le poste de directeur des renseignements saoudiens en octobre 2001, soit, un mois avant les attaques du onze septembre.
  •  
  • Ennahar/ Ismaïl Fellah

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!