Monde

Turquie: Nouvelles mises sous écrou de responsables présumés du putsch de 1997

Un tribunal d’Ankara a ordonné tôt  samedi le placement en détention provisoire de huit suspects dont un ancien  haut responsable de l’armée dans le cadre d’une enquête sur les responsables  présumés du coup d’Etat de 1997 qui a déjà envoyé 18 ex-officiers en prison.    La cour a justifié la mise sous écrou du général à la retraite Erol  Özkasnak, ancien secrétaire de l’état-major des armées, de quatres officiers  d’active et de trois autres militaires retraités par un "risque de fuite", a  rapporté l’agence de presse Anatolie.    Le même tribunal a déjà placé en détention provisoire lundi 18  ex-officiers, dont l’ancien numéro deux de l’état-major, Cevik Bir, pour  "tentative de renverser le gouvernement ou d’empêcher partiellement ou  totalement son action".    Ils sont accusés d’avoir renversé en 1997 le premier chef de gouvernement  islamiste de l’histoire de la Turquie moderne, Necmettin Erbakan.    Un défilé impromptu de chars dans la périphérie d’Ankara et un ultimatum  adressé par l’état-major à M. Erbakan avaient alors suffi à contraindre le  gouvernement à la démission sans violences, sans faire intervenir la troupe et  sans remplacer l’administration civile par un régime militaire.    Avant 1997, l’armée, qui se considère comme la garante des principes de la  République turque, à commencer par celui de la laïcité, avait renversé trois  gouvernements, en 1960, 1971 et 1980.    M. Erbakan était le mentor politique de l’actuel Premier ministre Recep  Tayyip Erdogan. Ces détentions constituent un nouvel épisode dans la politique  suivie par le gouvernement Erdogan en vue de réduire l’influence de l’armée.
 
 Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!