Monde

Ukraine : 17 soldats tués à trois jours de l’élection

  Selon le ministère ukrainien de la Santé, 16 militaires ont été tués dans la ville de Volnovakha, dans la région de Donetsk, et un soldat a été tué dans une autre attaque d’insurgés dans la région voisine de Lougansk. Au moins 36 soldats ont été hospitalisés, a indiqué le ministère.

   Ces attaques interviennent avant un scrutin crucial pour l’avenir de l’Ukraine, après six mois d’une crise politique qui a plongé le pays au bord de la guerre civile et de la partition.

   Des insurgés armés ont par ailleurs investi quatre mines de la région de Lougansk, a annoncé le ministère ukrainien de l’Energie.

   Parallèlement, l’Otan a annoncé observer des mouvements qui "pourraient suggérer" un retrait partiel des troupes russes massés le long de la frontière avec l’Ukraine, estimées par l’Alliance à 40.000 hommes. 

   "J’espère qu’il s’agit du début d’un retrait complet et réel", a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, après plusieurs annonces de Moscou d’un retrait.

   Le ministère russe de la Défense a indiqué jeudi avoir expédié la veille vers leurs lieux de garnison quatre convois ferroviaires de blindés et d’armements, et 15 avions transportant des soldats, dans le cadre du retrait de ses forces de la zone frontalière avec l’Ukraine.

   "La Russie envoie des signaux pour exprimer dans une certaine mesure sa bonne volonté pour accepter l’élection et oeuvrer à la désescalade", a estimé jeudi Wolfgang Ischinger, représentant de l’OSCE aux "tables rondes" organisées en Ukraine pour calmer les tensions.

   Moscou maintient toutefois ses doutes sur la légitimité de l’organisation de ce scrutin présidentiel anticipé. Le président Viktor Ianoukovitch "n’a pas été démis par les moyens légitimes" prévus par la Constitution, a souligné le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

   "Organiser une élection présidentielle alors qu’il y a un président légitime et vivant (…) soulève la question de la légitimité", a-t-il  déclaré.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close