Monde

Ukraine : violents affrontements dans l’Est, Washington accuse Moscou

   Une attaque d’envergure lancée dans la nuit par une centaine de rebelles contre le siège régional des gardes-frontières à la périphérie de Lougansk, centre régional de 450.000 habitants, se poursuivait dans l’après-midi, a constaté un photographe de l’AFP.

   Des snipers tiraient sur le bâtiment depuis les toits de deux immeubles d’habitation de neuf étages à proximité. Ils étaient soutenus par des insurgés se trouvant en bas, armés de kalachnikov et de lance-roquette. 

   Le photographe a vu le corps d’un sniper séparatiste porté par ses camarades en bas de l’immeuble et des médecins d’urgence qui ont constaté sa mort.  

   Les gardes-frontières ont affirmé avoir tué cinq rebelles et blessé huit. Dans leurs rangs, sept hommes ont été blessés dont quatre brièvement au cours de cette attaque, ont-ils annoncé dans un communiqué.

   Les combats ont repris en début d’après-midi après un court armistice pour évacuer les blessés.

   Les Etats-Unis ont affirmé lundi détenir des "preuves" que Moscou continuait à laisser passer des "combattants" et des "armes" dans l’est de l’Ukraine.

   La Russie a toujours rejeté les accusations sur son implication dans la déstabilisation de l’Ukraine et exige que Kiev cesse son "opération punitive" dans l’Est. Lundi le chef de la diplomatie russe SergueÏ Lavrov a demandé des "couloirs humanitaires" dans l’est de l’Ukraine dans un projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!