Economie

Un an de prison ferme pour l'ex-PDG de la Sonatrach

  •    M. Meziane a également été condamné à une amende de 500.000 dinars (environ 5000 euros).
  •  
  •    Une condamnation moins sévère que les réquisitions du procureur d’Oran, il avait demandé la semaine dernière, six ans ferme et un million de dinars (environ 10.000 euros) d’amende à l’encontre de l’ancien PDG. 
  •  
  •    D’autres responsables de cette compagnie ont écopé de peines moindres. Ainsi Abdelhafid Feghouli, qui occupait les fonctions de vice-président et qui avait succédé à M. Meziane comme PDG par intérim, a été condamné a un an de prison dont 8 mois avec sursis et une amende de 200.000 dinars (2000 euros).
  •  
  •    Trois autres accusés, Benamar Touati, ex-PDG de la Société de Conditionnement et de Commercialisation des Gaz industriels -Cogiz-, filiale à 100% de Sonatrach, Mekki Henni, ex-chef de département des études et développement de Sonatrach (Aval) et Nechnech Tidjini, ex-Directeur général de la Société algéro-française d’Ingénierie et de Réalisations (Safir, de droit algérien) -dont les capitaux sont détenus à 51% par Sonatrach et Sonelgaz-, ont  tous écopé de la même peine de quatre mois ferme assortie de six mois avec sursis.
  •  
  •    Poursuivis dans le cadre de la loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, ces hommes étaient inculpés de "passation de marché contraire à la réglementation" et "dilapidation de deniers publics". 
  •  
  •    L’affaire remonte à octobre 2007, date de la signature d’un contrat de gré à gré, selon une procédure illégale, entre Cogiz et Safir pour la réalisation d’un centre de stockage d’azote liquide.
  •  
  •    Cette installation, dont le coût avait été annoncé à 500 millions d’euros, a finalement coûté à Sonatrach moins de 400 millions d’euros. Elle a été réalisée pour abriter la 16e conférence mondiale du GNL (gaz naturel liquéfié) en avril 2010 à Oran.
  •  
  •    Suite à ce scandale qui avait décapité la direction de Sonatrach, le ministre de l’Energie d’alors, Chakib Khelil, avait perdu son poste en mai 2010.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!