Economie

Un baril de pétrole à 40 USD ne servira pas l'économie mondiale

  •    "L’AIE a dit que le monde pouvait espérer tirer un stimulus économique de mille milliards de dollars si les prix du pétrole se maintenaient autour des 40 dollars le baril en 2009", a indiqué le secrétaire général de l’organisation Abdalla Salem El-Badri cité dans un communiqué publié à Vienne.
  •  
  •    "La modération des prix depuis les niveaux extrêmes de l’été dernier (147 dollars le baril en juillet 2008 contre environ 44 actuellement, ndlr) apporte un soulagement à court terme aux consommateurs. Cependant si cet environnement de bas prix persiste, ce soulagement à court terme ne se transformera pas en gain à long terme", a souligné M. El-Badri en ajoutant "nous voulons tous voir l’économie mondiale se redresser aussi vite que possible."
  •  
  •    Mais "les prix du pétrole doivent se trouver à des niveaux capables de soutenir la croissance économique en soutenant les investissement à plus long terme dans l’ensemble de l’industrie énergétique. La baisse des prix du brut conduit inévitablement à la réduction des investissements", a-t-il averti.
  •  
  •    L’Arabie Saoudite, premier producteur mondial de pétrole, est déterminée à ramener le cours du baril à 75 dollars, un prix qu’elle estime "juste".
  •  
  •    Cependant même l’AIE, qui représente les consommateurs de pétrole, a reconnu qu’une réduction des investissements de la part de l’Opep actuellement "pouvait menacer l’approvisionnement autour de 2013 et conduire à nouveau à un flambée des prix", selon le responsable du cartel.
  •  
  •    L’Opep, tout en partageant l’idée de l’AIE qu’il y aura un problème d’approvisionnement vers 2013 si le secteur n’investit pas suffisamment, a néanmoins indiqué que la position de l’agence "était confuse": tout en demandant de maintenir les prix autour de 40 dollars, l’AIE veut des investissements qui ne peuvent être économiquement rentables à ces prix là, selon M. El-Badri.
  •  
  •    Les ministres de l’Opep se réunissent le 15 mars à Vienne notamment pour faire le point sur l’évolution des prix.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close