En direct

Un cas de paludisme confirmé à l'hôpital d'Oran

Un cas de paludisme a été diagnostiqué et confirmé au centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Oran touchant un ressortissant malien, a indiqué dimanche à Oran le directeur général de cette structure sanitaire.

« Ce ressortissant malien est arrivé jeudi aux urgences du CHUO, dans un état critique. Le malade a développé une forme très sévère de paludisme. Actuellement, il est dans un état comateux et se trouve en réanimation », a expliqué à l’APS Benali Bouhadjar, en marge d’une rencontre régionale d’évaluation du secteur de la santé.

Pour le responsable, « ce cas est importé et non développé en Algérie. Il est pris en charge au niveau des l’unité des maladies au risque infectieux ».

« Cette unité a été créée pour prendre en charge les maladies au risque infectieux élevé, principalement des éventuels cas d’Ebola ou autres virus.

Le ressortissant malien est pris en charge dans le cadre de ce circuit avec des procédures et des normes des maladies infectieuses complètement sécurisées », a-t-on encore souligné.

Un staff spécialisé a été formé au niveau de l’unité des maladies infectieuses de l’Hôpital de Marseille (France) spécialement pour faire face aux cas de maladies à risque infectieux comme le paludisme, a-t-on assuré de même source.

Des dizaines de cas de paludisme « importés » ont été enregistrés depuis le début de l’année, notamment dans des wilayas du Sud du pays, dont neuf cas découverts début novembre à Ouargla.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, avait affirmé que les cas de paludisme enregistrés à travers le pays sont « importés ». « L’ensemble des cas de paludisme enregistrés à travers le pays sont importés, et aucun n’est autochtone », avait-t-il indiqué, lors de son inspection de structures hospitalières à Tamanrasset.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close