Monde

Un évêque argentin et un prêtre italien sanctionnés pour des liaisons avec des femmes

      Un évêque argentin et le  fondateur italienne d’une communauté missionnaire ont été destitués en raison  de leurs relations avec des femmes, a annoncé mardi le Vatican, alors que la  fréquence des affaires de ce type renforce la revendication pour le mariage des  prêtres.    Mgr Fernando Maria Bargalla, évêque de Merlo-Moreno, 57 ans, avait été  filmé en train de se baigner et de serrer une femme dans ses bras, dans un  hôtel de luxe du Mexique.    Le Vatican l’a relevé pour faute grave en vertu de l’article 401 alinéa 2  du code de droit canon de l’Eglise catholique.    Mgr Bargallo, responsable de l’organisation Caritas Amérique Latine, qui  avait lancé l’an dernier une campagne contre la pauvreté sur le thème "Plus  pour ceux qui ont moins", avait présenté lundi sa démission.    L’évêque n’est pas soupçonné de malversations.    Mgr Bargallo avait expliqué dans un premier temps que les photos  compromettantes avaient été prises il y a deux ans, qu’il s’agissait d’une  rencontre fortuite avec une amie d’enfance, et que d’autres personnes étaient  présentes, bien qu’elles n’apparaissent pas sur les clichés.    Selon les medias argentins, il a par la suite reconnu qu’il s’agissait  d’une relation amoureuse.    Il n’avait pas dévoilé l’identité de son amie, mais selon la presse  argentine, il s’agirait d’une femme de 56 ans, une restauratrice divorcée.    En poste depuis 1997, il était pressenti comme possible remplaçant de  l’archevêque de Buenos Aires, Jorge Bergoglio.    Le Conseil pontifical pour les laïcs a par ailleurs relevé de ses fonctions  le père Luigi Prandin, fondateur italien de la communauté missionnaire de  Villaregia, mouvement ecclésial international né en Italie.    Le père Prandin est accusé d’"actes immoraux graves à l’égard de  missionnaires majeures".    Le Vatican a appliqué la même sanction à la co-fondatrice, Maria Luigia  Corona, qui aurait caché les faits, dont elle avait connaissance.    Un commissaire pontifical, le père Amedeo Cencini, a été nommé pour assurer  provisoirement la direction des 14 maisons de la communauté. Sept d’entre elles  se trouvent en Italie, les autres étant réparties entre l’Afrique et l’Amérique  latine.    La communauté missionnaire de Villaregia compte quelque 600 membres et près  d’un demi-million de soutiens dans le monde.    Récemment, un évêque américain de Californie et un prédicateur très connu  du mouvement conservateur des Légionnaires du Christ ont avoué des relations  avec des femmes. Tous les deux avaient eu des enfants.
 
 
 
 
 

Algerie – ennaharonline

 
 
 
 
 
 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!