En direct

Un Français et un Algérien enlevés au Niger

  •    "Un Français, probablement un touriste, et un Algérien ont été enlevés aujourd’hui (jeudi) près de la localité de Inabangaret (nord nigérien), près de l’Algérie", a indiqué à l’AFP une source sécuritaire nigérienne sous couvert de l’anonymat.
  •    Les deux hommes ont été enlevés "par des hommes armés", a affirmé une autre source sécuritaire nigérienne, ajoutant que le ressortissant algérien était le chauffeur du Français.
  •    Selon des sources bien informées, un groupe se réclamant d’Al-Qaïda est responsable de ces enlèvements.
  •    "Ce sont les hommes de Taleb Abdoulkrim qui ont fait le coup", a déclaré à l’AFP une source sécuritaire nigérienne.
  •    "Taleb Abdoulkrim" est le surnom du chef d’un groupe se réclamant d’Al-Qaïda et opérant dans la région, mais qui n’avait jusque-là jamais fait de prise d’otage.
  •    Connu par le passé pour ses prêches violents appelant à "la suprématie de l’islam", Taleb Abdoulkrim a dirigé la mosquée de Inhallil, localité située à la frontière algérienne.
  •    "C’est le groupe d’Abdoulkrim qui est responsable de l’enlèvement du Français et de l’Algérien", a confirmé une autre source proche du dossier, évoquant "un rapt très bien préparé".
  •    "Maintenant, il faut savoir si Abdoulkrim a enlevé les otages pour directement négocier lui-même leur libération, ou s’il va rétrocéder les otages à Abou Yaya Hamane, ou Abou Zéid, dont il est proche", deux autres chefs de groupes se revendiquant d’Al-Qaïda, a ajouté cette source.
  •    Interrogé par l’AFP sur l’enlèvement du ressortissant français, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, a déclaré: "nous avons des indications en ce sens que nous nous employons à confirmer".
  •    Les enlèvements de touristes sont courants dans la vaste zone désertique à cheval entre le Niger, le Mali et l’Algérie, où opère Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
  •    Quatre touristes européens (deux Suisses, un Allemand et un Britannique) avaient été enlevés dans la région nigérienne de Tillabéri, près du Mali, en janvier 2009.
  •    Aqmi, qui avait revendiqué l’enlèvement, avait annoncé en juin avoir tué le touriste britannique, tandis que les trois autres otages avaient été libérés.
  •    Le groupe avait également revendiqué l’enlèvement en décembre 2008 de Robert Fowler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Niger, et de son collègue Louis Guay, dans la même zone. Ils avaient été ensuite libérés.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *