Monde

Un général iranien tué en Syrie

 Un général iranien a été tué en Syrie dans une attaque menée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans la région d’Alep (nord), a affirmé jeudi l’agence de presse iranienne Fars.

 Le général de brigade Moshen Qajarian, membre des Gardiens de la révolution, l’unité d’élite de l’armée de la République islamique d’Iran, a été tué dans “une attaque menée par le groupe Etat islamique”, selon Fars qui ne précise pas quand précisément il a été tué. L’agence précise que le général Qajarian “conseillait les forces syriennes dans leur lutte contre (…) les terroristes”.

 L’information sur sa mort a également été publiée par le site de l’autorité judiciaire iranienne, MizanOnline.
Fars avait auparavant indiqué que six “volontaires” iraniens avaient été tués ces derniers jours dans la région d’Alep.

 Le régime syrien, soutenu par l’aviation russe, a lancé en début de semaine une offensive au nord d’Alep, l’ancienne capitale économique de la Syrie. Il est parvenu à couper la principale route d’approvisionnement des rebelles entre la ville et la Turquie.

 Plusieurs gradés des Gardiens de la révolution sont morts depuis octobre en Syrie, dont le général Hossein Hamedani, un des plus hauts commandants de cette armée d’élite.
L’Iran apporte au régime du président Bachar el-Assad une assistance militaire, notamment par l’envoi de “conseillers” et de “volontaires” iraniens, afghans et irakiens sur le terrain, dont centaine sont morts depuis début octobre 2015, selon un décompte l’AFP.
Les actions de ces “conseillers” et “volontaires” sont coordonnées par le général Ghassem Souleimani, chargé des opérations extérieures des Gardiens de la révolution.

 A la faveur de la guerre civile en Syrie, l’EI est parvenu à prendre le contrôle de larges zones dans le pays, notamment dans la région d’Alep.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!