En direct

Un marocain coordinateur entre les terroristes au Maroc et en Algérie

  • L’affaire remonte, selon l’arrêt de renvoi, aux années 2003/2005, quand l’accusé, alors étudiant en électronique en France, était en contact, par l’intermédiaire d’un site Internet appelé ‘Mountada El Ansar’, avec le groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) activant en Algérie.
  •    Le prévenu avait alors envoyé, via internet, une copie de ce plan baptisé "plan Fatima", dont il était l’auteur, à l’émir (chef) du GSPC, qui s’est rallié en septembre 2006 au réseau terroriste Al-Qaïda et s’est rebaptisé depuis Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)
  •  
  •    Le "plan Fatima" consistait à ouvrir et à sécuriser le passage aux éléments des groupes terroristes algériens et marocains entre Bechar et le Maroc, à la frontière entre les deux pays, selon l’APS.
  •  
  •    L’accusé  qui a reconnu avoir envoyé au GSPC un montant de 1.000 euros via internet, a été par la suite chargé de collecter des fonds à Montpellier (France) au profit de cet organisation implantée principalement dans l’est et en Kabylie.
  •  
  •    Le prévenu a aussi avoué avoir fabriqué, à la demande du GSPC, un  détonateur à distance prévu pour être utilisé dans un attentat en Algérie, selon la même source.
  • Ennahar/ Hadjira Saket

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close