Monde

Un membre des services secrets espagnols prié de quitter le Maroc

  •    Ce responsable, dont le nom n’est pas précisé, serait soupçonné par Rabat d’avoir financé les activités d’un militant des droits de l’Homme marocain récemment incarcéré, Chakib al Khayari, a précisé le journal.
  •  
  •    M. al Khayari, qui dirige à Nador l’Association Rif des droits de l’Homme, a été arrêté en février à la suite de critiques contre l’action qu’il jugeait insuffisante des autorités marocaines contre le trafic de drogue, toujours selon El Pais.
  •  
  •    Il a été en outre accusé d’avoir "reçu de l’argent de l’étranger pour mener une campagne médiatique visant à discréditer les efforts des autorités marocaines", contre ce trafic.
  •  
  •    El Pais précise qu’une "source autorisée" du Centre National d’Intelligence espagnol (CNI, services de renseignements) a démenti tout versement d’argent au militant marocain incriminé.
  •  
  •    Selon le journal, le départ précipité du responsable espagnol en poste à Nador, répondant à une exigence marocaine, "équivaut à une expulsion".
  •  
  •    Interrogée à Rabat, une source proche de l’enquête en cours a indiqué n’avoir "aucun commentaire" à formuler.
  •  
  •    Plus de cent personnes soupçonnées de trafic de haschisch au départ du Rif ont été arrêtées depuis le début de l’année au Maroc, mais selon M. al Khayari, les véritables commanditaires de ce trafic n’auraient pas été inquiétés, a souligné El Pais.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close