Monde

Un ministre palestinien tué, après avoir été frappé par des soldats israéliens

Ziad Abou Eïn, en charge du dossier de la colonisation au sein de l’Autorité palestinienne, est décédé après avoir été frappé au torse par des soldats lors d’une marche de protestation contre la colonisation dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, a précisé une source de sécurité palestinienne. Les soldats israéliens l’ont battu avec la crosse de leurs fusils et des casques, précise la même source.

Le responsable palestinien faisait partie de quelque 300 manifestants qui voulaient planter des oliviers. Ils ont été interceptés par les soldats israéliens et des échauffourées ont éclaté, selon un photographe de l’AFP.

L’armée d’occupation israélienne a prétendu recueillir des informations sur les faits.

M. Abbas, qui a interrompu la coopération sécuritaire avec "Israël" et décrété trois jours de deuil, a condamné "l’attaque brutale qui a provoqué la mort" de Ziad Abou Eïn, "tombé en martyr". C’est un "acte barbare qui ne peut être ni accepté ni toléré", a-t-il affirmé, selon l’agence officielle WAFA.

"Israël va payer le meurtre de Ziad", a pour sa part déclaré le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad al-Maliki.

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!