En direct

Un mort lors d'un putsch qui isole le Mali, le président Touré à Bamako

      Au moins une personne a été tuée et 40  ont été blessées au Mali lors d’un coup d’Etat contre le président Amadou  Toumani Touré, annoncé par des militaires qui ont fermé les frontières et  décrété un couvre-feu nocturne, suscitant une vague de condamnations à  l’étranger.   "Le président est bien à Bamako" et "dans un camp militaire d’où il dirige  le commandement", a affirmé à l’AFP une source militaire loyaliste, ce qu’a  confirmé un membre de l’entourage de M. Touré en précisant qu’il était avec des  membres de la garde présidentielle. Tous ont rejeté des rumeurs le donnant  réfugié dans une ambassade étrangère ou en route pour un pays voisin.    Le Mali, vaste pays enclavé d’Afrique de l’Ouest, devait organiser le 29  avril une élection présidentielle en dépit d’une rébellion touareg meurtrière  déclenchée mi-janvier et qui a provoqué le déplacement de 206.000 personnes au  Mali et dans les pays voisins, selon l’ONU.    Tout a commencé mercredi après-midi lorsque des soldats se sont mutinés  pour, selon eux, réclamer plus de moyens pour la guerre contre les rebelles  dans le Nord, région immense et désertique également en proie à des activités  de groupes islamistes armés incluant Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et de  divers trafiquants.    La mutinerie, partie de la ville garnison de Kita (15 km de Bamako), a  gagné Koulouba (près de Bamako) où se trouve la présidence, ensuite la capitale  et Gao (nord-est), abritant un commandement anti-rébellion de l’armée.    Jeudi, les soldats mutinés ont annoncé avoir mis "fin au régime  incompétent" du président Touré. Ils ont décrété la dissolution de "toutes les  institutions" ainsi qu’un couvre-feu, de 18h00 à 06h00 GMT.    Ils ont fermé les frontières du Mali "jusqu’à nouvel ordre" et invité les  fonctionnaires à reprendre le travail le mardi 27 mars. Le 26 mars, qui marque  l’anniversaire de la chute en 1991 du régime de Moussa Traoré, est férié au  Mali.
   
 
  Algérie- ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close