Economie

Un nouveau départ pour le partenariat économique entre l'Algérie et les EAU

Les relations de partenariat économique entre l’Algérie et les Emirats arabes unis ont marqué un nouveau pas à l’avant à travers la tenue, dimanche à Abu Dhabi, du 1er Forum d’affaires bilatérales où de nouvelles opportunités d’investissements ont été identifiées.

  Décidée lors la 13ème session de la Haute commission mixte tenue en novembre dernier à Dubaï, cette première réunion du Forum a été l’occasion pour les opérateurs des deux pays d’examiner leurs chances d’établir des projets communs.

   A cette occasion, quatre principaux secteurs d’activité ont été ciblés pour booster les investissements émiratis en Algérie.

   Il s’agit notamment du secteur de l’industrie dans lequel les Emiratis sont déjà présents en Algérie à travers trois sociétés relevant de l’industrie mécanique: Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA à Rouïba, celle de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA à Tiaret et celle de fabrication de moteurs de marque allemande Mercedes-Benz, Deutz et MTU SPA à Oued Hamimine (Constantine).

  En outre, une nouvelle usine algéro-émiratie pour la fabrication et la transformation de l’acier verra bientôt le jour à Relizane.

  Ce projet de 300 millions de dollars devra produire annuellement plus d’un (1) million de tonnes d’acier.

  L’Algérie et les Emirats se sont dits également persuadés de pouvoir approfondir leur partenariat industriel dans le domaine agroalimentaire pour lequel un protocole d’accord a été signé, dimanche, entre le groupe public agroalimentaire Agrodiv et l’émirati Elote Agro, pour le développement de fermes pilotes intégrées pour la production de céréales, de fourrage et de fruits et légumes.

  En plus de ces filières, les deux parties comptent intensifier leur partenariat dans le domaine touristique et des énergies renouvelables, deux créneaux dont les Emirats sont dotés d’une grande expertise, tandis que l’Algérie les classe parmi les secteurs essentiels pour diversifier son économie.

  Pour concrétiser l’ensemble de ces projets, Alger et Abu Dhabi doivent oeuvrer à assurer à leurs opérateurs économiques respectifs les meilleures conditions de travail favorisant l’investissement.

Aps 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close