Monde

Un officier de l'armée malienne enlevé par des hommes armés en uniforme

"C’est un piège qui a été tendu à mon fils, le lieutenant Mohamed Ouattara. Il a été enlevé dans la nuit de mercredi à jeudi par des individus armés qui portaient des tenues militaires", a déclaré le colonel à la retraite Yaya Ouattara, père de l’officier enlevé.

Selon un autre membre de la famille de l’officier, les hommes armés étaient au nombre de cinq. "Ils ont conduit mon frère au pied d’une colline avant de l’enlever", a-t-il expliqué.

Un responsable du ministère malien de la Défense, interrogé par l’AFP, a indiqué qu’une enquête sera ouverte "très rapidement" sur cette affaire.

L’officier enlevé appartient au corps des parachutistes, communément appelés "bérets rouges". En 2012, alors qu’une junte dirigeait le Mali, quelques dizaines de ces militaires "bérets rouges", opposés au putsch du 22 mars de la même année, avaient été enlevés puis portés disparus. 

Depuis début décembre 2013, près d’une trentaine de corps, soupçonnés être ceux de militaires disparus, ont été retrouvés dans différents charniers près de Kati, ville-garnison à 15 km de Bamako, qui fut le quartier général de Amadou Sanogo et de ses hommes.

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close