En direct

Un quota de logements affecté aux employés du secteur dans les régions du Sud

Le ministre de l’Education nationale, Abdellatif Baba Ahmed, a annoncé, dimanche à Alger, l’affectation d’un quota de logements au profit des employés du secteur de l’éducation nationale dans les régions du Sud ainsi que la réception prochaine de "locaux" devant abriter des unités de la médecine du travail.Intervenant lors d’une réunion avec les représentants du partenaire social consacrée à la présentation du bilan des rencontres bilatérales, M. Baba Ahmed a affirmé avoir contacté les walis du Sud pour consacrer un quota de logements au profit des enseignants dans le cadre de la formule "logements incessible", en ce sens qu’il s’agit de logements de fonction devant être remis au ministère de tutelle après la mise à la retraite de l’enseignant.Le ministre a rappelé que son secteur "a bénéficié de 400 logements dans la wilaya d’Adrar qui seront distribués une fois les critères d’octroi définis d’un commun accord entre le wali et la direction de wilaya de l’éducation.Cette opération, a-t-il ajouté, vise à encourager les enseignants à exercer dans les régions éloignées du sud du pays pour élever le niveau, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques.Dans ce contexte, M. Baba Ahmed s’est dit "satisfait" de la réponse favorable des walis ajoutant que "certaines wilayas connaissent des problèmes qui influent sur la réalisation de logements".Les syndicats avaient, rappelle-t-on, gelé leur grève entamée en octobre dernier après avoir reçu des promesses de la part de la tutelle pour l’examen de leurs revendications soumises lors de rencontres bilatérales tenues entre le ministère et les représentants des syndicats.Concernant la médecine du travail, M. Baba Ahmed a affirmé que son département "devra bientôt réceptionner des locaux devant abriter des unités de médecine du travail en coordination avec les walis, d’une part, et le ministère de la Santé, d’autre part.S’agissant des statuts de l’Education, le ministre a reconnu certains "dysfonctionnements embarrassants", notamment avec le refus de la direction de la Fonction publique de procéder à l’amendement de certains articles, la promulgation de ce texte étant récente.L’occasion était pour le ministre d’aborder le volet formation à travers la présentation des étapes d’élaboration d’un projet interministériel associant le ministère de l’Enseignement supérieur et la Direction générale de la Fonction publique pour la formation de plus de 27.000 maîtres d’école primaire et 31.000 professeurs d’enseignement fondamental en plus de la formation à distance de plus de 3.000 maîtres d’école primaire et 14.000 professeurs d’enseignement fondamental.

Enfin, le ministre a affirmé que les portes du dialogue étaient ouvertes au partenaire social pour une meilleure prise en charge des revendications syndicales conformément aux priorités et en fonction des capacités du ministère.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!