En direct

Un repris de justice tue un commissaire et un inspecteur à bordj Bou Arreridj

  • Les victimes, Boufedji Abdelghani, 53 ans, chef de service de la police judiciaire à la sûreté de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, qui a représenté le chef de la sûreté de wilaya dans la matinée de la même journée à la fête de commémoration du 20 août. Ce dernier a été tué en compagnie de l’inspecteur de police Rahmoune Khaled, 32 ans, qui travaillait au même service de la police judiciaire de Bordj Bou Arreridj, lorsqu’il s’apprêtaient d’arrêter le nommé « N. A. », un repris de justice qui se trouvait alors chez lui à Ras El Oued.  Des éléments du service, menés par le chef de service de wilaya de la police judiciaire se sont dirigé vers la ville de Ras El Oued, en coordination avec la sûreté de Daïra, après avoir remplis toutes les formalités judiciaires en vigueur dans pareil cas, muni d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la république.
  • Aux environs de 19H30, en ce jour du 20 août 2010, le commissaire Boufedji Abdelghani, chef de service de la police judiciaire de wilaya s’est dirigé vers le domicile du repris de justice. Au moment où le commissaire frappe à la porte du domicile du fugitif, ce dernier les surprend par des coups de feu, touchant le commissaire et l’inspecteur au niveau de la poitrine, les tuant sur le coup. Un policier, Belhadj Lakhdar, a été blessé de deux balles à la jambe gauche. Pendant la fusillade, le nommé « N. A. » a été tué à son tour.
  • Les corps des deux martyrs ont été transportés vers la morgue de l’hôpital de Ras El Oued alors que le policier blessé a été transféré vers le même hôpital pour les soins nécessaires.
  • Une enquête a été ouverte sur ce malheureux drame par les services de sécurité de wilaya.
  • Selon des informations reçues par Ennahar, le criminel, « N. Abdeslam », un repris de justice poursuivi dans des affaires de faux et usage de faux, falsification de documents de voitures volées, ainsi que des affaires de drogue. Il était muni d’une arme automatique.
  • Les habitant de la ville de Ras El Oued ont été pris de panique en entendant les coups de feu. Ils ont cru au début qu’il s’agissait de terroristes.
  •  
  • Ennahar/ Bouguettaya A

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!