Société

Un réseau cellulaire sur-mesure conçu par et pour les "hackers" de Def Con

   
 Le rassemblement annuel  des pirates et bidouilleurs informatiques en tous genres Def Con, à Las Vegas  (Nevada, ouest des Etats-Unis), bénéficie ce week-end de son propre réseau  cellulaire conçu sur-mesure pour et par les participants.    Une équipe de Def Con a acheté un camion d’une compagnie de téléphones et a  mis sur pied le réseau baptisé "Ninja Tel", dans le seul intérêt de montrer sa  capacité à faire un truc "dingue", mais aussi fonctionnel.    "C’est un projet assez ambitieux de mettre sur pied son propre opérateur et  son propre appareil à partir de rien", a souligné le patron de la start-up  spécialisée dans la sécurité Lookout Mobile, John Hering, l’un des responsables  de Ninja Tel.    Ce projet montre qu’"il y a beaucoup de définitions du mot ‘hacking’",  relevait un habitué de Def Con, Dan Kaminsky, connu pour avoir identifié un  dangereux virus internet qui porte son nom. "Là il s’agit de ‘hacking’ à  l’échelle d’une entreprise".    Le mot "hacking" définit la raison d’être du rassemblement annuel Def Con,  autrefois repaire de pirates informatiques, et aujourd’hui rendez-vous reconnu.  Comme la conférence elle-même, la signification de "hacking" a évolué :  autrefois synonyme de piratage informatique, c’est désormais le coeur de la  culture d’entreprise de Facebook, le réseau au 955 millions d’utilisateurs.    "Les gens ne se rendent pas compte à quel point le ‘hacking’ a changé",  note M. Kaminsky.    "Dans le temps c’était une sous-culture de gens unis par leur fascination  pour la technologie", a-t-il ajouté, "maintenant, c’est devenu répandu".    "Un mère pirate les notes de son enfant (sur le site) de l’école, et  áRupert Murdoch (le PDG de News Corporation, NDLR) est accusé de piratage".    Outre le réseau, l’équipe Ninja Tel a fabriqué 650 téléphones fonctionnant  sous Android, le système d’exploitation conçu par Google, conçus pour  fonctionner avec leur réseau.    Ces appareils ont été distribués aux participants de Def Con ayant gagné le  titre de "ninjas" pour l’importance de leurs talents et de leurs réalisations.    "Les ninjas sont un groupe de gens d’une intelligence phénoménale, qui  partagent un intérêt et une passion communs", explique M. Hering.    Ces appareils ne fonctionnement que dans un certain rayon autour du camion  de transmission, garé au milieu du rassemblement organisé à l’hôtel casino Rio.    Tous les numéros ont été chargés dans les combinés, permettant à ceux qui  en ont de s’affronter dans divers duels virtuels, par exemple pour jouer à  "rock, paper, scissor" (pierre, papier, ciseaux).    Les téléphones programmés pour communiquer avec des distributeurs  automatiques permettent aussi d’obtenir gratuitement bières et autres boissons.    Ils sont modifiables à volonté : "On peut construire ses propres  applications et customiser l’appareil pour faire plus de choses intéressantes",  a assuré M. Hering.    L’équipe n’a pas indiqué la somme investie dans ce projet, mais elle a  indiqué qu’elle avait bénéficié de la collaboration de grandes entreprises des  hautes technologies comme le site communautaire Facebook, l’éditeur de jeux  Zynga ou le groupe de microprocesseurs Qualcomm.
 

Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!