SécuritéAlgérie

Une délégation de l’ANP prend part au conseil des chefs d’état-major des pays du CEMOC

Algérie_ Une délégation de l’armée nationale populaire, présidé par le général major Chérif Zerrad, a participé ce mercredi à la réunion du Conseil des chefs d’état-major des pays membres du Comité d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC), tenu dans la capitale nigérienne, Niamy, a indiqué , aujourd’hui, un communiqué du ministère de la défense nationale.

« A l’invitation du Général de Corps d’Armée Ahmed Mohamed, Chef d’Etat-Major Général des Armées Nigériennes, Président en exercice du Conseil des Chefs d’Etat-Major des pays membres du Comité d’Etat-Major Opérationnel Conjoint « CEMOC », une réunion dudit Conseil s’est tenue aujourd’hui le 12 septembre 2018, à Niamey/Niger et à laquelle a pris part une délégation de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire dirigée par le Général-Major ZERRAD Chérif, Chef du Département Emploi-Préparation de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, en sa qualité de représentant de Monsieur le Général de Corps d’Armée, AHMED GAID SALAH, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire », indique le communiqué.

« Cette réunion a été mise à profit par les Chefs d’Etat-Major du Niger, de l’Algérie, du Mali et de la Mauritanie afin d’étudier et d’évaluer la situation sécuritaire dans la région, l’échange d’analyses et le retour d’expériences depuis la dernière réunion du Conseil des Chefs d’Etat-Major, tenue le 14 août 2017 à Nouakchott/Mauritanie. Comme elle a été l’occasion pour améliorer plus le fonctionnement du CEMOC et pour passer la présidence tournante du Conseil des Chefs d’Etat-Major à l’Algérie », ajoute la même source.

« Dans son intervention, le Général-Major ZERRAD Chérif a insisté sur l’attachement du Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire à préserver ce cadre de coopération, le Comité d’Etat-Major Opérationnel Conjoint, au sein duquel les Chefs d’États-Majors des Armées des pays du champ, échangent librement les analyses et les points de vue sur des sujets touchant au domaine sécuritaire de notre région.

« Il a également souligné la nécessité de conjuguer les efforts dans une coopération franche et sincère entre les pays du champ, basée essentiellement sur l’échange de renseignements et la coordination des actions de part et d’autre des frontières, en comptant en premier lieu sur nos propres forces et moyens ». conclut le communiqué.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close