En direct

Une nouvelle organisation de l’ADE pour améliorer le service public de l’eau

 Le ministre des Ressources en eau Hocine Necib a annoncé mardi à Alger une nouvelle organisation de l’Algérienne des eaux (ADE) afin d’améliorer et de promouvoir le service public dans la distribution de l’eau potable.Cette nouvelle organisation, adoptée récemment par le Conseil d’orientation, a pour principal objectif de "rechercher plus d’efficacité opérationnelle dans l’accomplissement et la réalisation du service public dans la distribution de l’eau potable", a indiqué le ministre en marge d’une réunion avec les responsables des ADE des 48 wilayas du pays.Elle permet également d’alléger la mission des ADE à travers la séparation entre les investissements de l’Etat dans la réalisation des infrastructures et le service public."L’Algérie a investi 600 milliards de DA dans les équipements hydrauliques. C’est un programme lourd qui demande de grands efforts, des cadres et du temps", a expliqué M. Necib, ajoutant que ces investissements ne devraient pas être accomplis au détriment du service public, principale mission de la société.La nouvelle organisation de l’ADE donne plus de transparence, définit les responsabilités et permet l’évaluation périodique dans le service public, selon les explications du ministre.Par ailleurs, 20 projets situés dans 15 wilayas seront livrés avant le mois de Ramadhan au profit de 2,5 millions d’habitants, a annoncé le ministre.Ces projets devraient améliorer et renforcer d’une "façon notable" la distribution et la disponibilité de l’eau potable dans ces wilayas.Il a cité à titre d’exemple le barrage de Koudiet Asserdoun (Bouira), doté de trois branches qui couvrent trois axes : Draa El Mizzan-Boghni-Ouadhias (Tizi-ouzou), Sour-El-Ghozlane-Sidi Aissa-Ain El-H’jal (M’sila) et Beni Slimane-Berrouaghia-Boughezoul (Médéa).

Le service public doit suivre les énormes investissements de l’Etat

Lors de sa réunion avec les directeurs de wilayas des ADE, M. Necib a insisté sur l’amélioration du service public dans l’AEP notamment durant la saison estivale, marquée souvent pour des coupures d’eau afin de suivre la même cadence des investissements réalisés par le secteur."Il faut disposer d’un service public performant qui doit suivre les énormes investissements engagés par l’Etat", a souligné le ministre affirmant qu’il allait réaliser cet objectif "en s’appuyant sur les compétences du secteur".Pour réaliser cet objectif, le ministre a mis l’accent sur l’importance d’intégrer le maximum de communes, de mettre en place des indicateurs de performance dans chaque wilaya pour suivre, contrôler et évaluer l’activité des ADE, ainsi que sur la formation à travers un centre de formation des agents de l’ADE.Il a insisté aussi sur l’importance de l’amélioration de la communication avec les usagers et sur l’efficacité des services de dépannage du réseau.Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’un appel d’offre international sera lancé prochainement pour relancer la gestion déléguée du réseau d’AEP et d’assainissement des villes d’Annaba et d’El Tarf, après la résiliation du contrat de l’allemand Gelssen-wasser signé en 2007.Interrogé par la presse sur les créances de l’ADE estimées à 70% de chiffre d’affaires de la société, M. Necib a répondu qu’une grande partie de ces créances datait d’avant création de l’ADE, affirmant qu’il faut recouvrir ces créances soit à l’amiable ou par la voie judiciaire.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close