En direct

Une production pétrolière bloquée par les sanctions et la guerre Syrienne

La production de pétrole syrienne, pour  laquelle les sanctions européennes doivent être assouplies lundi, a été  pratiquement divisée par trois du fait des sanctions occidentales et du conflit  qui ravage l’Etat arabe depuis deux ans. D’environ 400.000 barils par jour début 2011 (soit environ le 30e rang  mondial), la production d’or noir syrienne serait tombée à 130.000 barils  quotidiens en mars, selon les dernières estimations de l’Agence internationale  de l’énergie (AIE), soit à peine plus de 0,1% du total mondial. Et les exportations pétrolières, qui représentaient plus d’un tiers du  commerce extérieur syrien, sont proches de zéro: selon un rapport cité par la  presse officielle début avril, les exportations syriennes (pétrole compris) se  sont effondrées à 185 millions de dollars en 2012, contre 7,2 milliards de  dollars en 2011 et plus de 11 milliards en 2010. Le gros des champs pétroliers de la Syrie est concentré autour de Deir  Ezzor, dans l’est du pays, près de la frontière irakienne. C’est là où se  trouvaient les compagnies étrangères qui ont suspendu leurs opérations (Shell  et Total notamment), là aussi où le pétrole est de meilleure qualité.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!