Economie

Une réduction de la production pétrolière de 5% nécessaire pour soutenir les prix (expert)

Une réduction de la production pétrolière d’au moins 5% par les pays producteurs est nécessaire pour permettre aux prix de remonter, selon l’expert dans les questions énergétiques, Chemseddine Chitour, ajoutant que le récent accord Arabie saoudite-Russie-Qatar-Venezuela n’aura pas d’impact.

“Geler le niveau de production n’aura pas d’impact s’il n’y a pas une diminution d’au moins 5%, soit l’équivalent de 2,5 millions de barils par jour (mbj)”, a affirmé M. Chitour sur les ondes de la radio nationale.

L’Arabie saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela se sont mis d’accord, mardi dernier lors d’une réunion à Doha, de geler leur production à son niveau de janvier, rappelle-t-on.

Mais M. Chitour a relevé que les autres membres de l’Opep n’avaient pas été associés à cette réunion de Doha, notamment les plus importants à savoir l’Iran et l’Irak qui font près de 6 mbj alors que l’Opep produit environ 32 millions mbj, sans compter que l’offre est supérieure à la demande à l’échelle internationale.

“Dans ces conditions, si l’on veut que les prix repartent à la hausse de façon modérée, il faut extraire au minimum 2,5 mbj de la somme totale produite actuellement. Il faut que tout le monde s’y met, c’est-à-dire l’Opep et hors Opep”, a encore souligné le même expert qui est directeur du laboratoire de valorisation des hydrocarbures à l’Ecole polytechnique d’Alger.(APS)

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!