En direct

Urgent: Lakhdar Boumediene a quitté Guantanamo pour la France

  •    "L’avion a décollé de Guantanamo", a affirmé cette source, sans préciser l’heure du départ.
  •    La France avait confirmé le 6 mai qu’elle accueillerait M. Boumediene et sa famille en France.
  •  
  •    Agé de 42 ans, cet Algérien, arrêté fin 2001 alors qu’il résidait légalement en Bosnie, a été totalement blanchi de toute accusation de terrorisme le 20 novembre 2008 par un juge fédéral.
  •  
  •    En grève de la faim depuis décembre 2006, il était nourri de force deux fois par jour à l’aide d’un tuyau introduit dans sa narine qui diffusait du liquide protéiné. Une procédure très pénible, que ses avocats américains ont décrit comme une "torture".
  •  
  •    Sa femme et ses deux filles de 9 et 13 ans, qui avaient trouvé refuge en Algérie après son arrestation, devaient également être accueillies par la France. La plus jeune des filles a à peine connu son père. Une des soeurs de Mme Boumediene habite à Nice, dans le sud du pays.
  •  
  •    Très affaibli, M. Boumediene pourrait faire l’objet d’une prise en charge médicale dès son arrivée. Il devrait demeurer en France avec un titre de séjour mais sans demander l’asile politique.
  •  
  •    Arrêté avec cinq autres Algériens par la police bosniaque à l’autome 2001 sous le soupçon qu’ils fomentaient un attentat contre l’ambassade américaine de Sarajevo, M. Boumediene avait été très vite disculpé mais néanmoins livré avec ses compagnons d’infortune aux autorités américaines et expédié à Guantanamo.
  •  
  •    Parmi les premiers arrivés dans la prison, ouverte en janvier 2002 par George W. Bush, ils ont connu les combinaisons orange, les cages à ciel ouvert et les interrogatoires musclés.
  •  
  •    Les accusations d’attentat sont très vite tombées mais tous sont restés enfermés, en criant leur innocence.
  •  
  •    Après des années de bataille judiciaire et une décision de la Cour suprême qui porte son nom, Lakhdar Boumediene et quatre de ses compagnons ont finalement été innocentés par un juge américain. En rendant sa décision, ce juge, nommé à son poste par George W. Bush, avait tancé le gouvernement américain pour l’insignifiance des éléments retenus à charge.
  •  
  •    Le 3 avril, Nicolas Sarkozy a confirmé que la France menait des négociations pour accueillir un ancien détenu de Guantanamo. Un mois plus tard, le Quai d’Orsay avait annoncé que Bernard Kouchner, ministère des Affaires étrangères français, avait adressé une lettre à celui-ci, en vue de son accueil en France.
  •  
  •    "La décision française s’inscrit dans le cadre d’une concertation européenne même s’il s’agit d’une décision nationale", avait assuré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Eric Chevallier.
  •  
  •    "Nos critères pour cet accueil sont connus: une décision au cas par cas en réponse à la demande d’une personne qui pense ne pas être en mesure ou qui ne souhaite pas retourner dans son pays d’origine, une évaluation judiciaire et de sécurité, et l’existence, sous une forme ou sous une autre, d’un lien avec la France", avait-il ajouté.
  •  
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close