Monde

USA: premier procès d'un évêque ayant couvert des prêtres pédophiles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
  Un évêque américain,  premier haut responsable de la hiérarchie catholique aux Etats-Unis poursuivi  our avoir couvert des prêtres accusés de pédophilie, doit comparaître à partir  de lundi à Philadelphie.   Monseigneur William Lynn, ancien responsable du personnel du diocèse de  Philadelphie (Pennsylvanie, nord-est) est accusé d’avoir dissimulé des cas  d’abus sexuels et de n’avoir rien fait pour éloigner de postes les mettant en  contact avec des mineurs au moins deux prêtres mis en cause.   Il risque 14 ans de prison.  A ce procès inédit, devaient comparaître également deux prêtres poursuivis  pour crimes sexuels sur des mineurs. Mais seul James Brennan sera jugé à partir  de lundi.    Son confrère, Edward Avery, échappe au procès après avoir créé la surprise  jeudi en plaidant coupable lors d’une audience préliminaire. Il a reconnu avoir  sexuellement agressé un enfant de choeur de 10 ans en 1999. Le prêtre a été  condamné jeudi à une peine comprise entre deux ans et demi et cinq ans de  prison.    L’affaire, complexe, remonte à 1992 lorsqu’un ancien paroissien accuse le  père Edward Avery d’agressions sexuelles entre 1970 et 1980. L’affaire est  prise au sérieux au diocèse qui envoie le pasteur dans un centre de traitement  pour prêtres pédophiles. Mais à la fin de sa cure, Edward Avery est nommé par  William Lynn responsable d’une paroisse et d’une école, malgré les mises en  garde des médecins.     C’est dans cette paroisse, que le prêtre rencontre "Bill", un enfant de  choeur de 10 ans et abuse de lui.     L’autre prêtre, James Brennan, qui, lui, comparaîtra à partir de lundi, est  notamment accusé d’avoir violé un jeune garçon de 14 ans venu coucher chez lui  en 1996. William Lynn n’aurait rien fait par la suite pour transférer James  Brennan à un autre poste, et ce, malgré la plainte déposée par les parents du  jeune garçon auprès du diocèse.    Les avocats de la défense devraient chercher à jeter le doute sur la  crédibilité des deux victimes présumées, qui auraient consommé de la drogue  dans le passé et qui chercheraient, selon eux, à s’enrichir sur le dos du  diocèse.    Mais la principale ligne de défense de Mgr Lynn, qui clame son innocence,  sera d’affirmer avoir agi conformément aux ordres de son supérieur  hiérarchique, le cardinal Anthony Bevilacqua. Ce dernier est mort le 31 janvier  dernier, le lendemain de la délivrance d’une injonction à comparaître comme  témoin à ce procès.    Dans l’acte d’accusation délivré en 2011, le cardinal Bevilacqua est lui  aussi épinglé.    "Mgr Lynn appliquait la politique du cardinal conformément à ses souhaits.  Dans la majorité des cas sur lesquels s’est penché le grand jury, le cardinal  Bevilacqua savait en substance tout ce que Monseigneur Lynn savait au sujet des  dangers posés par ces prêtres accusés", peut-on lire dans l’acte d’accusation.     Le procès doit durer 3 à 4 mois. 
 
 
 
 
 Algérie- ennaharonline

 
 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

bilel messoudi

Journaliste-Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2014
Dans la presse électronique depuis avril 2009. Spécialisé dans l’information de sports .
adresse: cité 722 logement sidi yaya – hidra alger
bilel-messoudi@ennaharonline.com

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *