En direct

Véhicules : poursuite de la tendance haussière des importations algériennes au 1er trimestre 2013

Les importations algériennes de véhicules ont poursuivi durant le premier trimestre 2013 leur hausse entamée depuis trois ans, avec 151.728 véhicules pour une valeur de 146,3 milliards (mds) de DA, a-t-on appris auprès des Douanes algériennes.Durant les trois premiers mois de 2013, les importations de voitures en l’Algérie ont enregistré une augmentation en termes de valeur et de nombre par rapport à la même période de comparaison, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS).En effet, la valeur des importations de véhicules a atteint 146,3 mds de DA (près de 2 milliards de dollars) au premier trimestre 2013 contre 104,12 mds de DA à la même période en 2012, en hausse de 40,54%. Le nombre de voitures importées a également connu la même tendance passant de 117.144 à 151.728 voitures, soit une hausse de plus de 29,5%, relève également le centre des Douanes.Selon les données du Cnis, la voiture française reste la plus vendue dans le marché algérien, puisque elle arrive toujours en tête des véhicules importés par l’Algérie, suivie par le réseau SOVAC qui regroupe plusieurs constructeurs, essentiellement allemands.Le groupe PSA (Peugeot) est classé en tête avec 32.159 unités durant les trois premiers mois 2013 contre 10.723 véhicules à la même période en 2012 (+199%), suivi par son compatriote Renault avec 29.166 véhicules.Le groupe Sovac Algérie a devancé durant ce trimestre le sud-coréen, Hyundai motors, pour ce classer en 3e position avec 13.555 véhicules, contre 8.149 unités.Hyundai motors a vendu en Algérie 13.368 voitures durant les trois premiers mois de 2013 contre 11.177 voitures durant la même période de 2012.La forte progression des ventes de véhicules automobiles en Algérie, dès l’année 2010, résulte de la très forte hausse de la demande suite aux augmentations des salaires et les rappels dont ont bénéficié les fonctionnaires, relèvent des analystes.Afin de réduire sa facture des importations de voitures qui a atteint près de 6 milliards de dollars en 2012, l’Algérie avait gelé les crédits destinés à l’achat de voitures et introduit une taxe sur l’achat de véhicules neufs.Un accord portant sur l’installation d’une usine du groupe français Renault en Algérie a été signé en décembre dernier à Alger afin de produire des voitures en Algérie dans la wilaya d’Oran.Détenue à hauteur de 51% par la partie algérienne via la Société nationale des véhicules industriels (SNVI, 34%) et le Fonds national d’investissement (FNI, 17%), et à 49% par le constructeur français, cette joint-venture produira au démarrage 25.000 véhicules/an, puis 75.000 unités avant d’arriver à 150.000 véhicules/an dix ans après le début de la production.En 2012, l’Algérie a importé 568.610 véhicules pour une valeur de 514,43 mds de DA contre 390.140 véhicules en 2011 (354,16 mds DA).

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!