En direct

Vers l'instauration de l'obligation du chèque pour les transactions dépassant un million DA

Un nouveau décret exécutif est en cours d’examen par le gouvernement en vue d’instaurer l’obligation du chèque pour toute transaction, notamment immobilière, dépassant le seuil de un million de dinars a annoncé lundi le ministre du Commerce, Mustapha Benbada.Intervenant sur les ondes de la radio nationale, M. Benbada a expliqué que cette mesure permettra de contribuer à la lutte contre la fraude fiscale et le commerce informel. Selon lui, "les transactions relevant de la sphère informelle représentent de 55 à 60 milliards de DA, qui échappent annuellement à tout contrôle de l’Etat".Dans le souci d’une modernisation des modes de paiement des transactions commerciales, M. Benbada a confirmé, par ailleurs, le lancement prochain d’un système de paiement électronique à l’occasion de l’avènement de la technologie 3G.Il a affirmé qu’avec la généralisation du paiement par carte bancaire, ces nouvelles dispositions permettront de donner davantage de transparence aux flux commerciaux.Revenant sur la dernière tripartite, le ministre a souligné que le rétablissement du crédit à la consommation vise à promouvoir l’entreprise nationale et l’impulsion de son essor. "Le crédit à la consommation vise à donner un nouveau souffle à l’outil de production nationale et à freiner l’élan des importations" a-t-il dit en soulignant qu’il s’agissait aussi d’"encourager le consommateur à choisir le produit algérien d’autant que ce dernier est souvent meilleur au plan qualité et prix".Un décret est en cours de préparation pour fixer la liste des entreprises concernées ainsi que les produits et services éligibles à cette forme de crédit."Des groupes de travail regroupant l’Association des banques et établissements financiers ABEF, les représentants du patronat et l’UGTA doivent être constitués pour finaliser ce dossier" a ajouté M. Benbada.Interrogé si le crédit à la consommation sera applicable sur les véhicules produits localement, M. Benbada a confirmé que les voitures Renault, qui seront produites à Oran sont éligibles à ces crédits.Toujours concernant le marché de l’automobile, M. Benbada a indiqué que des mesures sont préparation en vue d’une meilleure régulation de ce dernier et ce à travers la mise en place de normes techniques plus rigoureuses et une professionnalisation de l’activité des concessionnaires.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *