Economie

Vers la mise en place d’un nouveau dispositif de suivi des filières agricoles

Algérie – Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdelkader Bouazgui a présidé, dimanche, une réunion de travail lors de laquelle il a annoncé la mise en place d’un dispositif permettant de déceler à temps les contraintes pouvant toucher les acteurs des filières agricoles.

Ce dispositif permettra de déceler à temps les contraintes auxquelles peuvent être confrontés les différents acteurs afin de pouvoir les prendre en charge dans les meilleurs délais, et ce, avant même que ces derniers n’aient eu un impact sur le fonctionnement de la filière, a précisé un communiqué du ministère.

Un chef de file a été désigné pour chaque filière qui veillera à collecter les informations, les traiter et les transmettre aussitôt pour que les mesures nécessaires soient prises, a-t-il souligné le ministre lors de cette réunion, en présence de cadres de sont départements, portant sur le renforcement du dispositif de suivi et d’observation des filières agricoles et agro-alimentaires.

« Ce dispositif facilitera la remontée de l’information depuis la base directement au chef de file ce qui lui permettra d’agir en temps opportun », a souligné la même source.

Selon ce même communiqué,  M. Bouazghi, a donné les grandes orientations quant à la mise en place de ce dispositif en précisant les tâches confiées aux chefs de file et dont la principale sera de fournir une situation précise et actualisée des différentes filières à travers ses différents segments.

Aussi, « le ministre a exhorté les cadres du département à adhérer pleinement à ce dispositif qui ne peut qu’être bénéfique au développement des filière agricoles afin de consolider la sécurité alimentaire de notre pays ».

Par ailleurs, le ministre a rappelé les résultats probants enregistrés au cours de ces dernières années dans le développement des filières agricoles.

Le ministre a, ainsi, mis l’accent sur l’importance de l’organisation des filières afin que ces dernières jouent pleinement leur rôle dans le développement socio-économique du pays.

C’est dans cette optique, rappelle-t-il, que l’ensemble des conseils interprofessionnels des filières stratégiques, dont le nombre s’élève à 15, ont été installés au cours du 2ème trimestre de l’année en cours.

Bouazghi a également indiqué que les efforts en matières de développement des filières devraient se poursuivre, voir se renforcer, par l’accompagnement de tous les acteurs agissant tout au long des différents maillons de la filière depuis la fourniture des intrants jusqu’au produit final en passant par la production, la commercialisation et la transformation.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close