Monde

Violences à Istanbul: Washington rappelle à l'ordre son allié turc


 Washington a exceptionnellement  rappelé à l’ordre vendredi son allié turc au sujet des libertés publiques,  condamnant la répression par la police d’Istanbul d’une manifestation contre le  gouvernement.    "Nous sommes préoccupés par le nombre de gens qui ont été blessés lorsque  la police a dispersé les manifestants à Istanbul", a critiqué la porte-parole  du département d’Etat, Jennifer Psaki.    "Le meilleur moyen de garantir la stabilité, la sécurité et la prospérité  de la Turquie, c’est de respecter les libertés d’expression, d’association et  de rassemblement telles que ces personnes visiblement les exerçaient", a  poursuivi la responsable américaine, dont le pays est un très proche allié  d’Ankara, notamment sur le dossier syrien.    "Ces libertés sont vitales à toute démocratie saine", a encore averti Mme  Psaki.    De violents affrontements ont opposé vendredi toute la journée les forces  de l’ordre à des manifestants dans le centre d’Istanbul, faisant des dizaines  de blessés, à la suite d’un rassemblement dirigé contre un projet  d’urbanisation controversé qui a viré en protestation antigouvernementale. 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!