En direct

Violents combats à la prison centrale syrienne d'Alep

L’armée syrienne, appuyée par les chars  et l’aviation, tentait mercredi de repousser un assaut des rebelles contre la  prison centrale d’Alep, l’une des plus grandes du pays où sont détenues des  milliers de personnes, a rapporté une ONG.    Les rebelles ont réussi à pénétrer dans la prison après avoir fait exploser  les murs d’enceinte au moyen de voitures piégées conduites par des kamikazes, a  précisé le chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami  Abdel Rahmane.    Environ 4.000 prisonniers, dont des islamistes et des criminels de droit  commun, sont détenus dans cette prison située à la périphérie de la ville  d’Alep, dans le nord du pays, contrôlé en grande partie par les rebelles,  a-t-il précisé.    Des obus de chars et des raids de l’aviation visaient les alentours de la  prison pour tenter de faire échec à  l’assaut rebelle, provoquant des dégâts  dans les habitations voisines et des incendies. Un enfant a été tué et sept  membres d’une même famille blessés dans les bombardements, a précisé l’OSDH, en  citant des militants sur place.    Ailleurs dans le pays, les troupes du régime ont eu recours à l’aviation  notamment dans les provinces de Hama (centre) et Damas où de violents combats  se déroulaient avec les insurgés sur l’autoroute internationale, selon l’ONG  qui s’appuie sur un vaste réseau de militants et de médecins.    Les fronts d’Idleb (nord-ouest) et de Deraa (sud) étaient également en  proie à de violents affrontements, a-t-elle ajouté.    En plus de deux ans de conflit déclenché par une révolte populaire  violemment réprimée, aucun des protagonistes n’a pu encore enregistrer de  victoire décisive sur le terrain.    Plus de 94.000 personnes ont péri dans la guerre, selon un dernier bilan de  l’ONG.  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!