Monde

Yémen: 3 généraux tués par des membres présumés d'Al-Qaïda

Trois pilotes de l’armée yéménite, avec rang  de général, ont été abattus mercredi dans le sud du pays par des membres  présumés d’Al-Qaïda, a indiqué un responsable militaire.    Les trois militaires ont été tués dans une embuscade dans la province de  Lahj alors qu’ils regagnaient la base aérienne d’Al-Anad, la plus grande du  pays, à laquelle ils sont affectés, a précisé ce responsable.    "Il semble qu’Al-Qaïda est responsable de l’attaque", a ajouté ce même  responsable. Selon lui, deux hommes sur une motocyclette se sont approchés de  la voiture des trois officiers et l’un d’eux les a mitraillés, les tuant sur le  coup.    Beaucoup d’attentats menés par Al-Qaïda au Yémen utilisent ce procédé, un  homme conduisant la moto et son acolyte ouvrant le feu.    Le ministère de la Défense a confirmé sur son site 26sep.net l’assassinat  de "trois généraux de la base d’Al-Anad, tombés dans une lâche embuscade".    Le réseau a été délogé de la plus grande partie du sud du Yémen par une  vaste offensive de l’armée menée il y a un an, mais il continue de mener des  attaques meurtrières contre les forces de sécurité.    Au plus fort de l’offensive de l’armée menée en mai et juin 2012, Al-Qaïda  avait publié une liste de douze pilotes de la base d’Al-Anad à abattre,  affirmant qu’ils menaient des raids aériens contre les positions du réseau.    Plusieurs d’entre eux avaient par la suite été tués dans des attaques dans  le sud du Yémen. Les trois officiers assassinés mercredi ne figuraient pas sur  cette liste.    La base d’Al-Anad abrite, selon des sources militaires yéménites, des  instructeurs américains chargés de missions d’entraînement et d’encadrement. En  octobre 2012, l’armée avait annoncé avoir déjoué un attentat attribué à  Al-Qaïda visant cette base, établie par les troupes britanniques qui occupaient  le sud du Yémen jusqu’en 1967.    Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) avait profité de  l’affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l’insurrection  populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son  emprise sur l’est et le sud du Yémen.    Aqpa est née en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et  yéménite d’Al-Qaïda, après les coups durs portés au réseau en Arabie saoudite. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close