Monde

Yémen: la coalition menée par l'Arabie nie avoir bombardé un mariage

 La coalition militaire arabe engagée sous commandement saoudien contre les rebelles au Yémen, a nié jeudi être impliquée dans le bombardement meurtrier d’un mariage au sud de la capitale Sanaa dont l’accuse la rébellion yéménite.

 “Nous n’avons mené aucune opération à Dhamar”, province visée par le bombardement aérien, a déclaré à l’AFP le général de brigade saoudien Ahmed al-Assiri, porte-parole de la coalition.
“Il n’y a pas eu de raids aériens. C’est certain”, a-t-il affirmé.

 L’attaque a eu lieu à Sanban, localité contrôlée par les rebelles chiites houthis, où, selon des témoins, une maison où se déroulait un mariage a été touchée mercredi par une frappe aérienne de la coalition.
Les rebelles, qui contrôlent une partie du Yémen, dont la capitale, ont accusé jeudi l’Arabie saoudite d’avoir commis “un nouveau crime”. C’est “l’aviation de l’agression saoudienne” qui a bombardé la maison, a assuré l’agence de presse Saba qu’ils contrôlent.

 La coalition, intervenue fin mars au Yémen contres ces rebelles issus de la minorité chiite zaïdite, a été accusée à plusieurs reprises d’avoir commis des “bavures” dans ses raids aériens intensifs.
Le 28 septembre, 131 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient été tuées lors d’une fête de mariage dans la région de Mokha (sud-ouest) mais la coalition arabe avait nié que cette tragédie ait été la conséquence d’un raid de son aviation.

 Le général Assiri a dénoncé jeudi “une nouvelle stratégie de communication des miliciens” houthis, désormais sur la défensive après avoir perdu des territoires au profit des forces gouvernementales et de la coalition.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *