Sports

Yémen: les trois ex-otages allemands libres mais toujours à Sanaa

  • Cette source a refusé de préciser "les raisons de ce changement de programme" et quand ils quitteraient le territoire.
  • Plus tôt dans la matinée, un responsable de l’ambassade avait affirmé que les trois ex-otages avaient embarqué à bord d’un avion à destination de l’Allemagne, une annonce démentie à Berlin par le ministère des Affaires étrangères.
  •  
  • Julia Thielebein devrait passer les fêtes de fin d’année dans son pays avant de regagner le Yémen où elle travaille pour l’organisation publique allemande de coopération internationale pour le développement durable GTZ, selon une source diplomatique occidentale.
  •  
  • Le couple d’Allemands et leur fille ont été libérés vendredi grâce à la médiation d’un chef de la tribu des Bani Dhabyane, à laquelle appartiennent les ravisseurs.
  • "Je suis très soulagé que les trois Allemands enlevés au Yémen soient de nouveau en liberté", s’est félicité vendredi le chef de la diplomatie, Frank-Walter Steinmeier dans un communiqué à Berlin, assurant que les ex-otages étaient en bonne santé.
  •  
  • Le médiateur aurait promis au principal ravisseur, Abd Rabbo Saleh Al-Tam, une rançon de quelque 100.000 dollars, un suivi de l’affaire de deux prisonniers au Yémen dont il réclamait la libération et l’assurance qu’il ne serait pas inquiété pour son acte, selon des informations non confirmées du site internet yéménite marebnews.com.
  •  
  • Mais le ministre yéménite de l’Intérieur, Motahar Rachad al-Masri, a affirmé vendredi que "la libération des trois otages allemands a été obtenue sans condition, alors que les forces de sécurité s’apprêtaient à lancer une opération pour les libérer".
  •  
  • Cité par l’agence officielle Saba, le ministre a ajouté que son gouvernement avait "donné la chance à la médiation de dignitaires de la tribu (des Bani Dhabyane) pour libérer les otages d’une manière pacifique".
  •  
  • Le principal ravisseur réclamait la libération de son frère et de son fils, emprisonnés depuis près de quatre mois dans une affaire liée à un différend sur un terrain à Sanaa, et une compensation de 200.000 dollars pour le terrain dont il estime avoir été dépossédé.
  • L’affaire s’était compliquée jeudi, les ravisseurs demandant aussi la libération de deux Yéménites détenus aux Etats-Unis pour soutien financier présumé au réseau Al-Qaïda. Cheikh Mohammed Ali al-Moayad et de Mohammed Zayed sont deux membres de la tribu des Khawlane, liée à celle des Bani Dhabyane, selon une source tribale.
  •  
  • Le Yémen, pays à structure tribale, est le théâtre de fréquents enlèvements d’étrangers par des tribus qui cherchent à obtenir satisfaction pour différentes demandes auprès des autorités. Plus de 200 ressortissants étrangers y ont été ainsi enlevés ces 15 dernières années par des tribus.
  •  
  • En décembre 2005, une famille allemande de cinq membres, dont l’ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Jürgen Chrobog, avait été enlevée durant trois jours par des membres d’un groupe tribal qui exigeaient la libération de cinq proches détenus par les autorités.
  •  
  • Généralement, les demandes sont satisfaites et les otages sont libérés sans violences. Mais en décembre 1998, trois Britanniques et un Australien, enlevés par des militants islamistes, avaient été tués dans une opération des forces de sécurité.
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *