Monde

Yémen: l'ONU pour une enquête sur des manifestants tués

  •    "Nous appelons le gouvernement à faire preuve de retenue et à enquêter sur toutes les allégations d’exécutions extrajudiciaires et de violations des droits de l’homme par des forces de sécurité", a déclaré aux médias Rupert Colville, porte-parole de la Haut commissaire, Navi Pillay.
  •  
  •    "Le bureau est très préoccupé par des allégations d’usage excessif de la force par des forces de sécurité, a-t-il ajouté.
  •  
  •    M. Colville a indiqué que 37 militants et au moins six agents de sécurité auraient été tués depuis le début des troubles au Yémen.
  •  
  •    Ces chiffres incluent le décès de deux manifestants à l’université de Sanaa le 9 mars, le décès de deux ou trois prisonniers au cours d’émeutes à la prison centrale de Sanaa le 8 mars et le meurtre présumé de deux manifestants le 4 mars près de la ville Harf Sufyan, dans la province septentrionale d’Amran.
  •  
  •    Vendredi, quatorze personnes ont été blessées lorsque la police a dispersé une manifestation réclamant le départ du président yéménite Ali Abdallah Saleh à Sanaa, principale ville du sud du Yémen, selon des sources médicales.
  •  
  •    La manifestation est intervenue au lendemain d’une proposition du président, au pouvoir depuis 32 ans, d’abandonner ses pouvoirs exécutifs avant la fin de l’année mais cette nouvelle concession a été rejetée par l’opposition qui exige son départ.
  •  
  •    Le président est la cible d’une contestation populaire depuis la fin janvier qui a déjà fait une trentaine de morts.
  •    
  • Ennaharonline
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!