Société

Yennayer: les algériens célèbrent le nouvel an Amazigh

Une ambiance inhabituelle a gagné les commerces et marchés de la capitale où les habitants s’apprêtent ce soir, et à l’instar de tous les Algériens, à célébrer le nouvel an amazighe 2965, a constaté l’APS.

Merveilleusement décorées, les devantures des magasins de friandises et fruits secs du marché Ali Mellah s’emparent vite de l’attention des citoyens venus faire leurs emplettes afin de perpétuer le traditionnel rituel du "treize".

Ainsi, et dans l’esprit de préserver les traditions héritées, les Algériens s’affairent à préparer copieusement un dîner qui réunira, une soirée durant, tous les membres de la famille.

Pour concocter le plat prisé à cette occasion en l’occurrence "erfis" avec des morceaux de poulet, les mères de famille ne cessent d’affluer vers les différents commerces pour l’achat de viandes et autres ingrédients indispensables.

Grandement fêtée, beaucoup cependant ignorent le contexte qui entoure ces festivités.

Au marché Clausel, Mme Malika dira à ce propos, qu’elle célébrait Yennayer par pure tradition. Il est célébré le 12e jour du nouvel an chrétien pour se marquer la différence avec les chrétiens.

Cet avis est partagé par Abdelkader, venu lui aussi acheter le nécessaire en compagnie de ses deux petites filles. Il s’agit de célébrer le nouvel an de manière différente des chrétiens.

D’autre part, une aubaine pour les commerçants qui verront leurs bénéfices se multiplier du fait de la hausse des prix des produits proposés notamment les fruits secs et friandises.

Par ailleurs, le calendrier amazigh remonte à la victoire de Chachnaq qui avait réussi à refoulé les troupes de Pharaon. Il a vaincu le roi Ramsès III. (APS)

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!