En direct

Zohra: enfermée pendant 30 années dans une étable

  • Après la révélation par la gendarmerie nationale de l’histoire de Zohra Sadek, séquestrée par son père pendant trente années dans une étable avant de la transférer dans une maison de parpaing, Ennahar s’est rendu dans la région de « Ksar Adhoui », distant de 90 km du chef-lieu d’Adrar et de 12 km de la Commune de Zaouia Kenta. Nous avons rencontré le père de la victime Zohra, Monsieur Sadek Abdelkader, âgé de 82 ans, avec l’aide d’un de ses proches pour le convaincre de nous parler, ce dernier nous à reçu calmement, bien que gêné par cette histoire. Il nous confie que Zohra n’avait pas été séquestrée comme ont essaye de le faire croire.
  • « Enfant, elle était en bonne santé», nous dit-il «et à la mort de sa mère, j’étais inquiet et ne savais plus comment m’occuper d’elle. Alors, je l’ai emmené à l’hôpital d’Adrar, c’était au début des années soixante-dix. Elle y était restée une année. On m’a alors informé que je devais la reprendre mais j’avais refusé car, je ne pouvais pas m’occuper d’elle. Je l’ai alors laissé encore quatre mois ensuite je l’ai ramener vivre avec moi. Je ne l’ai jamais séquestré ».
  • Mais contrairement à ce qu’il nous a raconté à nous, le père de Zohra a reconnu devant les gendarmes, lors de l’interrogatoire. Selon les déclarations des témoins et les histoires racontées par les habitants d’El Ksar, la jeune fille avait été violée alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Son père, par peur du scandale, aidé de son fils, l’avait alors enfermée pendant toute cette période.
  • Le père de la malheureuse Zohra s’était remarié après le décès de la mère de Zohra. Ce mariage, selon lui, aurait provoqué un choc à la petite fille. Il a renié avoir séquestré sa fille mais les habitants du village racontent qu’ils ne voyaient plus la fille pendant toute cette période.
  • Zohra est née en 1962 et est actuellement âgée de 48 ans. Elle est handicapée moteur et mentale et a perdu la vue, selon le témoignage de ceux qui l’ont vu lorsqu’elle a été évacuée à la polyclinique de Zouia Kenta.
  • Le père et le frère de la victime ont été présentés devant le procureur de la république au tribunal de Reggane et sont sous contrôle judiciaire.
  • Le procès qui devait avoir lieu le 9 mai courant a été reporté à une date ultérieure pour des raisons inconnues.
  •  
  • Ennahar/ Liamine Beleulmi
  •  
  •  
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!