En directAlgérieLe Billet

Zapping du Jour : Ouyahia, Sellal devant le Juge…  (questions et images)

Algérie – Les chiffres, informations, déclarations à retenir de l’actualité de mercredi 04 décembre 2019. 

Ahmed Ouyahia (ex-premier ministre) :

Juge : Vous avez déclaré au juge enquêteur de la cour suprême qu’il s’agit d’argent émanent de cadeaux d’amis, puis vous êtes rétractés, pourquoi ?

Ouyahia : cet argent n’a aucun rapport avec mon poste de premier ministre. Je ne suis pas bête au point de mettre de l’argent issu de la corruption dans un compte bancaire.

Juge : vous avez deux comptes (bancaires et postal) que vous n’avez pas déclaré. Un mouvement de 30 milliards de sentîmes y ont été enregistré en 3 mois.

Ouyahia : Je n’ai pas déclaré mon compte BDL Staouali pour la simple raison que  l’origine des fonds qui y étaient n’avait pas e rapport avec mes fonctions de premier ministre. Et il mon compte CCP n’était alimenté que de 15.000 dinars.

Juge : les exonérations que vous avez accordées a couté au trésor public 177 milliards dinars.

Ouyahia : ces exonération sont passés par l’ANDI te le CNI le conseil national des investissements.

Abdelmalek Sellal (ex-premier ministre) : 

Le Juge cite à Sellal les accusations portées sur le financement illicite de la campagne électoral de Bouteflika.
Sellal : J’ai participé à la campagne, puis on m’a écarté.
Le juge : Je vous parle sur le financement.
Sellal : Je suis parti avant le lancement officiel de la campagne.
Le Juge : Qui a transféré des fonds dans des comptes ouverts à ton nom ?
Sellal : Toute la responsabilité revient au candidat, nous n’avons été que des bénévoles. J’ai signé les papiers d’ouverture des comptes, et je ne savais pas sur quoi j’ai signé. Ensuite, j’ai fermé les comptes après avoir été écarté de la campagne.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close